Chœur de Rouen Normandie dirigé par Hervé Chollois

Le 31 mars 2023 à 20h30

Concert musique anglaise : Britten, Rutter, Haendel… – Vendredi 31 mars 2023 – église N.D. de Valliquerville

église Notre-Dame de Valliquerville (76190) |  

Le Chœur de Rouen Normandie est heureux de s’associer au conservatoire de musique Yvetot Normandie pour ce concert chœur, orgue, cuivres et percussions consacré à la musique anglaise du XVIIIe au XXe siècle. Ce voyage dans l’histoire de la musique anglaise nous conduira de Haendel à sir John Rutter, compositeur anglais encore en activité aujourd’hui, en passant par Elgar, Tavener et surtout le très grand Britten.

Tantôt brillantes, énergiques et éclatantes, tantôt intimes et recueillies, les œuvres au programme sauront captiver le public, qu’elles soient pour lui une heureuse découverte ou un plaisir familier.

Les 50 chanteurs du CRN seront accompagnés par des élèves de la classe de cuivres dirigée par Arnaud Baligout  et de la classe de percussions dirigée par Romain Garnier.

À l’orgue, nous aurons le privilège d’être accompagnés par notre ami organiste Vincent Bénard.

 

_________________________________________________________________________

Vendredi 31 mars 2023

Église Notre-Dame de Valliquerville – 20h30

Direction : Hervé Chollois

Chœur de Rouen Normandie

Solistes :
Sopranes :
Manuela Leconte et  Diane Duval
Alto :
Leïla Galeb
Ténor :
Fabrice Léonet
Basse :
Philippe Pinguet

Orgue : Vincent Bénard

Ensemble de cuivres (direction Arnaud Baligout) et de percussions (direction Romain Garnier) du conservatoire de musique Yvetot Normandie (direction Didier Beloeil)

Trompettes : Théo Bassa, Grégoire Cabot, Ombeline Eudier, Corinne Simpol, Marine Decultot, Arnaud Baligout

Trombones : Cyril Lelimousin, Laura Sasset, Colin Marceau

Tuba : Joël Baligout

Percussions : Quentin Devaux, Romain Garnier

Entrée : libre participation

Réservations au 06 21 86 34 31

 

Affiche du concert : concert Britten Rutter Valliquerville 31 mars 2023

Programme de salle : PROGRAMME concert Valliquerville – 31 mars 2023

Photos de la répétition générale : Lien

_________________________________________________________________________

PROGRAMME

Trois œuvres de  John RUTTER  (1945 -) :

  • Gloria (1974) pour chœur SATB, solistes, cuivres, percussions et orgue
  • Te Deum (1988) pour chœur SATB et orgue
  • The Lord bless you and keep you (1986) pour chœur SATB et orgue

John Rutter est un compositeur et chef de chœur britannique, né en 1945 à Londres, connu principalement pour ses œuvres vocales. Il dirige de nombreux chœurs et orchestres à travers le monde. Il travaille également comme arrangeur et éditeur musical. L’œuvre de John Rutter est avant tout marquée par ses compositions pour chœur : il s'inspire largement de la musique pour chœurs, anglaise et française, du début du XXe siècle, et de ce qu'on appelle en Angleterre ou aux États-Unis ‘light music', une forme de musique orchestrale généralement assez courte et considérée comme un peu moins « sérieuse » que la musique ‘classique'.
Le CRN a déjà interprété son Requiem et sa Mass of the Children en 2016.

Le Gloria a été écrit en 1974 en réponse à une commande d’une chorale américaine. La division de l’œuvre en trois mouvements – respectivement « proclamant », « priant » et « joyeusement affirmatif » – correspond aux divisions du texte. La majeure partie du matériel mélodique provient d’un chant grégorien associé à ce texte. La musique est de style simple et direct, les instrumentistes jouant un rôle important en tant que partenaires égaux avec les voix.

Le Te Deum est un hymne de louange,  écrit en 1988 pour un service d’action de grâces dans la cathédrale de Canterbury. Des considérations liturgiques et l’acoustique spacieuse du grand bâtiment ont dicté une mise en forme brève et simple du texte ancien et inspirant – non pas en latin mais, selon la coutume anglicane, dans la  traduction du Book of Common Prayer (Livre de la prière commune) de 1662. La musique est jubilatoire, simple et attrayante.

Mise en musique très expressive du texte biblique, The Lord bless you and keep you est une œuvre simple, à la fois tendre et profonde. Elle a été composée pour un service commémoratif à la mémoire d’Edward T. Chapman, ancien directeur de la musique à la Highgate School où John Rutter fut élève en même temps que John Tavener.

Deux œuvres de Benjamin BRITTEN (1913-1976) :

  • Rejoice in the Lamb (Op. 30, 1943) pour chœur SATB, solistes et orgue
  • Jubilate Deo (1961) pour chœur SATB et orgue

Benjamin Britten est un compositeur, chef d’orchestre, altiste et pianiste britannique. Il est souvent considéré comme le compositeur le plus important de la musique britannique du XXe siècle et comme le plus grand compositeur britannique depuis Henry Purcell.  Son œuvre est orientée principalement vers la musique vocale, mais comporte aussi des pièces instrumentales, imprégnées de son style personnel et nourries par des influences variées (maîtres élisabéthains, Bach, Mozart, Schubert, Debussy, Schoenberg), mais principalement par celle de Purcell et son génie de mettre en musique la langue anglaise.

Rejoice in the Lamb est une cantate pour quatre solistes, chœur et orgue composée en 1943 et basée sur le poème Jubilate Agno de Christopher Smart (1722-1771). Le poème, écrit pendant que Smart était interné à l’asile, représente la louange et l’adoration idiosyncrasiques de Dieu par tous les êtres et choses créés, chacun à sa manière.

Jubilate Deo a été composé en 1961 à la demande de S.A.R. le duc d’Édimbourg. Cette œuvre joyeuse est basée sur la traduction anglaise du Psaume 100. Cette œuvre chorale en quatre parties comporte également une partie d’orgue proéminente. Ce Jubilate Deo a été entendu pour la première fois dans la chapelle Saint-Georges et a été enregistré à plusieurs reprises depuis. Morceau favori du duc d’Édimbourg, Jubilate Deo a été joué à ses 80e et 90e anniversaires, et également lors de son service funèbre en avril 2021.

Zadok the Priest (1727) de Georg Friedrich HAENDEL (1685-1759)

Georg Friedrich Haendel est né le 23 février 1685 à Halle (Allemagne). Il se produit rapidement en tant que claveciniste et organiste, commence également la composition, ses œuvres rencontrant parfois un grand succès (Passion selon saint Jean, Almira…) et lui ouvrant de nombreuses portes partout en Europe. Il séjourne en Italie. En Angleterre, il compose beaucoup (Le Messie, Fireworks music…) et se voit particulièrement apprécié du public anglais. À Londres, où il passera une grande partie de sa vie, il reçoit ainsi la charge d'éduquer (musicalement) les enfants du roi George Ier. Haendel meurt à Londres le 14 avril 1759.

L’une des œuvres les plus connues de Haendel, Zadok the Priest est un hymne de couronnement (Coronation Anthem) composé  à partir d’un récit de l’Ancien Testament  (Sadoq était le nom du Grand Prêtre du Temple de Salomon). Composé pour le couronnement du roi George II le 11 octobre 1727, il a été interprété avant l’onction du souverain lors du couronnement de chaque monarque britannique depuis sa composition. Zadok the Priest est universellement reconnu comme un incontournable de la musique patriotique britannique. Fait amusant : le compositeur anglais Tony Britten a réarrangé Zadok the Priest en 1992 pour servir de base à l’hymne de la Ligue des champions de l’UEFA, désormais considéré comme l’une des chansons sportives les plus connues au monde !

Ave Verum Corpus (1887) d’Edward Elgar (1857-1934) pour chœur SATB et orgue

S’il est maintenant considéré comme un pilier incontournable de la musique anglaise, Edward Elgar n’a connu le succès et la notoriété qu’après l’âge de 40 ans grâce aux Variations Enigma en 1899. Compositeur largement autodidacte, issu de la classe moyenne, et catholique dans un pays majoritairement protestant, Edward Elgar a mis du temps à obtenir la reconnaissance de ses pairs et de ses compatriotes. Bien que connaisseur de Berlioz, Wagner et Liszt, Elgar arrive à s’en détacher dans ses propres compositions. Digne représentant du courant romantique et post-romantique, il a été anobli en 1904 par le roi Édouard VII, et nommé Maître de la musique du roi en 1924. À partir de 1911, il devient chef principal du London Symphony Orchestra avec lequel il crée nombre de ses propres œuvres. Certaines de ses œuvres ont connu immédiatement un grand succès populaire et accédé très rapidement au statut d’hymnes non officiels de l’empire britannique, notamment Pump and Circonstances (joué pour la première fois en 1901) et Land of Hope and Glory (créé en 1902).

Ave Verum Corpus, le premier de ses Trois Motets, op. 2, a été esquissé pour la première fois en 1887 comme une brève mise en musique du Pie Jesu, en mémoire de la mort de son ami, William Allen. Elgar a révisé l’œuvre en 1902, changeant le texte en l’Ave verum actuel, et a complété l’ensemble des trois œuvres chorales en 1906 en ajoutant des mises en musique de l’Ave Maria et de l’Ave Maris Stella.  Ce bref poème, de source anonyme, célèbre les mystères de l’incarnation du Verbe, de la Passion et de l’Eucharistie.

Mother of God here I stand  (2003) de John Tavener (1944-2013) pour chœur SATB et orgue

Sir John Kenneth Tavener est un compositeur britannique de musique classique associé au mouvement de la musique minimaliste. Très prolifique (environ 300 pièces), son œuvre, très influencée par la religion, est associée au courant de la musique minimaliste dite « mystique ». John Tavener a fait ses études à la Highgate School (en même temps que John Rutter)  puis à la Royal Academy of Music où il suivit notamment les cours de Sir Lennox Berkeley. Il a lui-même été fait chevalier en 2000. Catholique, il se convertit à l’Église orthodoxe russe en 1977, ce qui influença fortement sa musique ultérieure. Sa musique, lente et introspective, essentiellement vocale, utilise un langage peuplé de grands accords consonants, de longues tenues et superpositions sonores, avec un soprano « planant ». Parmi ses œuvres les plus connues, le choral a cappella d’après William Blake, The Lamb, écrit en 1982 et devenu un populaire chant de Noël. Mais aussi The Song for Athene (1993), joué aux funérailles de Lady Diana en 1997.

Mother of God, here I stand est une superbe petite pièce tirée de l’œuvre The Veil of the Temple (Le voile du temple), que Tavener considérait comme l’accomplissement suprême de sa vie, basée sur des textes d’un certain nombre de religions.

 

Prochain concert

Aucun événement n'a été trouvé

Tout afficher